Oumar Ndiaye Xosluman

Oumar Ndiaye Xosluman
FINA: Kola Note Montréal
Festival International des Nuits d’Afrique
www.festivalnuitsdafrique.com

Pour le point de presse du Festival International des Nuits d’Afrique 2009, Oumar Ndiaye Xosluman est au Kola Note de Montréal. Oumar Ndiaye, plus connu sous le nom de Xosluman (prononcer Khoslouman), naît à Dakar et passe son enfance sur l’île de Gorée. Après des études à l’école des Beaux-arts, il intègre, en 1985, l’orchestre des Golden Boys de Dakar, à titre de chanteur principal. Cest le premier groupe de jeunes à se former au Sénégal. Leur succès est incontesté dès leur formation mais ils décident de se séparer après quelque sept années passées ensemble. L’artiste décide alors de faire le grand saut : il se lance dans une carrière en solo. Seul avec sa guitare ou accompagné de son groupe de musiciens, il privilégie les rythmes sérères et wolof, qu’il mixe avec les mélodies du Fouta, une région du Sénégal. C’est avec ces influences qu’il crée son African feeling sound, comme il le nomme. La base de sa musique, résolument acoustique, est enrichie d’instruments traditionnels tels que la kora, la flûte peulh et le xalam (instrument à cordes sénégalais). Et sa voix fait le reste
En 1995, le premier album d’Oumar voit le jour. Il s’intitule Xoslu et comprend le titre éponyme, un succès retentissant au Sénégal. La chanson, qui lui vaudra son surnom, traite des gens qui se battent au quotidien pour survivre et tenter d’avoir un avenir meilleur. Elle les encourage à persévérer et à ne pas baisser les bras. Son album obtient deux prix musicaux sénégalais : Révélation et Meilleure plage musicale grâce à la chanson Pages chantée en duo avec l’Américaine Elizabeth Shipley. En 1998, Xosluman sort son deuxième album, Biir Campus. Ce disque lui ouvre les portes de l’Occident et lui donne l’opportunité d’enregistrer un clip en Belgique. Suivront ensuite les albums Mann Sénégalais, en 2002, et Youz-ba, en 2005. Durant ces années, Xosluman fait de nombreux concerts, au Sénégal et en France principalement. En 2009, il remporte, avec son groupe, le Syli dargent de la musique du monde remis par Nuits dAfrique. Mais Oumar ne sarrête pas au monde de la musique. Il donne également de la voix pour s’engager en faveur dune jeunesse africaine mise à mal. «S’il y a une jeunesse qui ne vit pas sa jeunesse, c’est bien celle de l’Afrique, déplore-t-il. La crise a bafoué toutes leurs nobles ambitions. Heureusement que cette jeunesse africaine est très forte et courageuse et qu’elle a appris à se battre.» Il chante aussi lors du grand concert pour la paix organisé en Casamance en 1995 et lors de la journée mondiale sur le Darfour en 2006 à Dakar, il prend part à la marche contre la guerre en Irak, à celle des jeunes Ivoiriens pour la paix dans leur pays…

Directement du Kola Note rue du Parc à Montréal, voici deux pièce de Oumar Ndiaye Xosluman.

Découvrez ce récipiendaire du Syli d’Or 2009, prestigieux prix accorder chaque années par le Festival International des Nuits d’Afrique,.
RoGeR l’artiste du vidéo de La RPV de l’Internet était là pour vous.
www.festivalnuitsdafrique.com

Laisser un commentaire